Abattage d’arbres dans Ahuntsic-Cartierville « Hydro-Québec doit assumer tous les frais reliés au remplacement des 349 arbres qui seront coupés » — Étienne Brunet

Montréal, le 16 septembre 2012 – « Apprendre qu’Hydro-Québec a l’intention de couper 349 arbres qui sont dans la très grande majorité matures et d’essence noble, c’est en soi une vraie catastrophe. Mais constater que ce sont les contribuables d’Ahuntsic-Cartierville qui devront payer pour faire déraciner les troncs d’arbres laissés derrière en plus de défrayer les coûts pour le remplacement de ces arbres, c’est scandaleux ! », a déploré M. Étienne Brunet, conseiller de Sault-au-Récollet à Vision Montréal. « À l’arrondissement, nous sommes fiers de nos parcs et de nos arbres. Nous avons l’une des canopées les plus étendues à Montréal, il serait malheureux de réduire cette couverture arborescente alors que la Ville en a fait une priorité dans son plan de développement durable », a-t-il soutenu en rappelant que l’Administration municipale a proposé en juin dernier d’accentuer et d’accélérer les efforts de plantations afin d’augmenter l’indice de canopée de 5 % d’ici 2021, notamment en vue de faire face à la menace de l’agrile du frêne.

LA COUPE DES ARBRES : UNE QUESTION DE PROFIT AVEUGLE

Hydro-Québec affirme que les travaux sont nécessaires afin de se conformer aux normes américaines de sécurité des lignes de transport d’électricité pour pouvoir vendre plus d’électricité aux Américains. « Nous comprenons qu’Hydro-Québec participe à la prospérité du Québec en versant plus d’argent dans les caisses de l’État, mais cela ne doit pas se faire aux dépens des résidants montréalais. Ce n’est pas à Ahuntsic-Cartierville de subventionner la société d’État », s’est indigné M. Brunet.

Selon la Politique de l’arbre adoptée par la Ville de Montréal et dont l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville est signataire, chaque arbre coupé doit être remplacé. « Remplacer un arbre, c’est investir au minimum 1 100 $ l’arbre. Les coûts pour la présente opération avoisinent les 400 000 $ ! C’est énorme ! Avec cet argent, pourquoi ne pas remplacer nos frênes attaqués par l’agrile ou encore nous occuper des arbres de la famille des micocouliers qui causent des nuisances aux résidants ? », a-t-il poursuivi.

LE PLAN D’ACTION CANOPÉE (PAC) 2012-2021 EN PÉRIL ?

« C’est une situation d’autant plus incompréhensible que la ville s’apprête à investir 2,5 M$ afin de planter 2738 arbres uniquement cet automne, dont 85 seront plantés dans Ahuntsic-Cartierville. Comme certaines coupes ont déjà été entreprises par Hydro-Québec ailleurs sur l’île, le Plan d’action canopée 2012-2021 est en péril. Même si cette société d’État a une servitude sur les terrains de la Ville, elle ne devrait pas agir sans considérer les objectifs que se sont donnés les élus. Le Plan canopée, c’est plus qu’une question d’arbres, il participe à la qualité de vie et permet de garder les familles à Montréal », a ajouté Mme Caroline Bourgeois, conseillère de La Pointe-aux-Praires et porte-parole de Vision Montréal en matière de développement durable.

LA SPÉCIFICITÉ DE MONTRÉAL

Hydro-Québec offre des programmes de compensation aux municipalités pour les travaux liés à la construction de ligne de transport d’électricité ou de postes de transformation avec le Programme de mise en valeur intégré. Il n’y a aucun programme pour les dommages causés lors de l’entretien des lignes électriques. « Un arbre en milieu urbain a beaucoup plus de valeur qu’un arbre au cœur de la forêt ou en région. Il contribue à réduire les îlots de chaleur et filtre la pollution dans l’air. C’est un autre exemple où la spécificité de Montréal doit être reconnue ! Pour être cohérent et s’assurer que nos efforts pour accroître la canopée de la métropole ne seront pas vains, la Ville doit entamer des négociations avec Hydro-Québec le plus rapidement possible afin de mettre sur pied un programme de compensation lors d’abattage d’arbres sur tout son territoire », a conclut Mme Louise Harel, chef de l’Opposition officielle et chef de Vision Montréal.

Pour accéder aux photos montrant des exemples d’arbres qui seront abattus dans le parc Zotique-Racicot du district d’Ahuntsic, cliquez sur ce lien